Qui va construire le Grand Paris ?

Qui va construire le Grand Paris ?

Paris-Ile de France Capitale Economique (PCE) a participé à la soirée débat « Qui va construire le Grand Paris ? » organisée par la délégation EGF.BTP Ile-de-France le 6 novembre 2018. Le Directeur Général de PCE Alexandre MISSOFFE est intervenu pour l’ouverture de ces débats.

Alexandre MISSOFFE a rappelé l’ambition originelle du projet du Grand Paris, le message qu’il porte à l’international, son but, sa vision stratégique et les défis qu’il représente pour l’ensemble des acteurs qui se mobilisent pour le but commun qu’est sa réalisation.

Si « la prévision est un art difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir » comme le disait Pierre Dac et qu’il s’agit de se montrer prudent avant de se livrer à un quelconque scénario prospectif, toujours est-il qu’une chose semble certaine. Le Grand Paris doit non seulement se donner un nouvel horizon pour avancer mais qu’il faut pour cela se donner de nouveaux moyens pour l’atteindre.

L’enjeu consiste à créer une exigence et une émulation de réinvention grâce auxquelles pourront converger toutes les envies d’inventer et de construire une ville différente et intelligente.

Par l’ampleur de ses chantiers, le Grand Paris représente un formidable accélérateur d’innovation et nous impose de réfléchir à de nouvelles manières de construire et de vivre les villes ainsi qu’à de nouvelles façons de les faire fonctionner dans le respect des impératifs sociétaux et écologiques du XXIe siècle.

A travers le Grand Paris, la France bénéficie d’une grande visibilité dans le monde. A l’heure où les regards se tournent vers ce projet, nous devons transformer cette opportunité pour valoriser à l’international l’énergie et l’inventivité des « Grand Paris Makers ».

Deux table-rondes ont ensuite rythmé les échanges de la soirée.

Réunissant les commanditaires des ouvrages du projet, la première séquence posait la question « Quelles ambitions pour quels projets du Grand Paris ? » tandis que la seconde, composée davantage des opérateurs immobiliers et de construction, s’est penchée sur les réponses apportées : « Quelles solutions pour répondre à ces défis ?«