IXème Forum Innovation et Recherche « Comment attirer et retenir les talents ? »

IXème Forum Innovation et Recherche « Comment attirer et retenir les talents ? »

L’édition 2014 du Forum Innovation et Recherche organisé par Paris-Ile de France Capitale Economique s’est tenu  en présence de Laurent FABIUS, Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International.

A cette occasion, Paris-Ile de France Capitale Economique et EY présentent la première étude de benchmark mondial « Global Talents in Global Cities » réalisée en partenariat qui analyse 5 catégories de talents, ainsi que 70 critères dans 44 métropoles.

Pierre SIMON, Président de Paris-Ile de France Capitale Economique , a rappelé les enjeux de ce Forum « Paris a-t-elle encore le talent pour séduire les talents ? » alors que la presse relaye constamment la crainte de fuite des cerveaux. Il note qu’attirer les talents renforce la créativité par le brassage des cultures. Or la créativité vient de l’innovation et de l’innovation l’emploi.

Xavier FONTANET, ancien Président d’Essilor, professeur de stratégie à HEC et auteur de « Pourquoi pas nous ? » est venu témoigner de son inquiétude quant à l’environnement fiscal et à la complexité de la sphère publique qui freine l’attractivité.

Pierre SIMON a présenté la vision de Paris-Ile de France Capitale Economique pour la région capitale : elle passe par une « action collective, au-delà des clivages politiques et une solidarité entre les acteurs publics et privés afin de mobiliser autour d’une ambition commune. »

Laurent FABIUS a réagi en expliquant qu’ « avant de parler de nos faiblesses, parlons de nos atouts » et a souligné souligne qu’il faut concrétiser le Grand Paris au plus vite car c’est un élément essentiel de l’attractivité de la Région et de la France.

Marc LHERMITTE, associé chez EY, présente l’essentiel de l’étude. Il indique que les résultats sont meilleurs qu’attendus : Paris Ile-de-France est la 3ème métropole la plus attractive pour les étudiants, 3ème pour les classes créatives, 5ème pour les dirigeants économiques, 6ème pour les chercheurs et 6ème pour les start-ups.

Il explique qu’il n’y a pas que les pouvoirs publics qui peuvent agir : « les entreprises doivent aussi investir dans les talents en France, dans le financement des campus d’enseignement supérieur, dans la recherche et l’innovation, voire l’encouragement à l’entrepreneuriat et à l’essaimage : c’est aussi dans le pouvoir d’entraînement de l’investissement privé qu’estla différence avec la Silicon Valley, Tel Aviv ou Boston, par exemple ».

Pour enrichir les réflexions Paris-Ile de France Capitale Economique a associé aux débats des personnalités qui sont au cœur du sujet afin d’identifier les menaces et opportunités liées à la compétition autour des meilleurs des talents internationaux puis a fait appel à l’expertise et aux témoignages de champions internationaux.

Pour clore cette soirée très riche, Chiara CORAZZA note que cette étude a le mérite de rétablir quelques idées reçues. Elle montre qu’il faut capitaliser sur l’innovation et les nouvelles technologies qui permettent de mieux communiquer et interagir, construire un environnement plus stimulant, plus accueillant, très ouvert à l’international, qui comme à l’époque de la Renaissance permettra d’attirer et de retenir génies, innovations, création de richesses et de beauté.

Consultez l’étude Global Talents in Global Cities :